AccueilBase documentaireVu des îles du Pacifique

Vu des îles du Pacifique

  • Publié le 19 novembre 2017
Jean-Louis Bobin

Au bar du café du commerce, Pierre, Paul et Tehura, un Tahitien de passage, discutent avec la patronne.

PATRONNE    Le beaujolais nouveau est arrivé. Vous allez m’en dire des nouvelles. S’adressant à Tehura : ce n’est pas dans les îles que vous trouveriez ça.

TEHURA        Détrompez vous. Le beaujolais nouveau est disponible à Papeete, comme à Paris, chaque troisième jeudi de novembre. Les avions de ligne sont là pour un coup.

PAUL              Pour un coup de trop, oui. Vous rendez-vous compte de l’empreinte carbone du verre de beaujolais servi à Tahiti ? comme du reste au Japon ou en Californie. C’est un parfait exemple des déviances du monde moderne : tout pour le business et tant pis pour la planète. Vous les Polynésiens, allez être les premiers à souffrir du réchauffement climatique et de l’élévation du niveau des océans. Vous feriez mieux d’écouter ceux qui vous recommandent de vivre avec les ressources locales.

TEHURA        Je vous trouve bien condescendant. C'est un travers fréquent chez les environnementalistes européens, si j’en juge par l’expérience vécue à Bonn par une journaliste samoane, Lani Wendt Young       [1].

PIERRE          C’est vrai que nous sommes en pleine COP23.

TEHURA        Et justement, cette journaliste fait partie d’une délégation de la presse des îles du Pacifique invitée à assister à cet événement.

PIERRE          Normal, cette COP est présidée par un Fidjien. Elle se tient en Allemagne parce que les Fidji n'ont pas les moyens de l'organiser. Mais l'accent doit être mis sur le devenir des états insulaires.

TEHURA        Parlons en. Il faut voir comment ont été reçus leurs représentants. Je ne parle pas du groupe folklorique de la cérémonie d'ouverture. Mais les « Guerriers Climatiques du Pacifique[2] » ont été relégués sur un site annexe pour présenter une déclaration valorisant la culture des habitants des îles dans la lutte contre le changement climatique. Les officiels des Nations Unies ne s'étaient pas dérangés, les ONG environnementales non plus. Seuls quelques média…

PIERRE          Attirés sans doute par le côté exotique…

TEHURA        Pire, la délégation de journalistes a été prise en charge par une grande maison d'édition et de presse allemande où ils ont été traités comme des enfants des écoles à qui il faut tout enseigner des problèmes environnementaux et de la manière de les traiter. Ils l'ont plutôt mal pris.

PAUL              Pour la sauvegarde de l'environnement, l'Allemagne est un exemple, vous en conviendrez.

PIERRE          A Sauvons le Climat, nous pensons exactement le contraire. L'Allemagne est un contre exemple, ou si vous préférez, un parfait modèle d'hypocrisie bien pensante.

PAUL              Je ne peux pas vous laisser dire ça d'un pays qui a programmé et met en pratique la sortie du nucléaire, démarche écologique s'il en fut.

PIERRE          Parce que les exploitations de lignite à ciel ouvert, ce n'est pas un désastre écologique ?

TEHURA        Si. D’ailleurs, les guerriers Climatiques sont allés manifester à Garzweiller. Je vois que la bonne conscience écologique à l'occidentale est à géométrie variable. Mais, outre qu'elle n'a pas fait preuve d'une réelle efficacité, elle n'est pas forcément à même d'apporter des solutions aux problèmes que vont rencontrer nos îles dans l'avenir.

PAUL              Mais nous développons la science du climat.

TEHURA        OK. Là, nous les Polynésiens sommes demandeurs. Sur ce point, je partage l'avis de Lani Wendt Young. Ne nous réduisez pas à la condition de vulgaires quémandeurs de subsides. Transmettez nous votre science, mais laissez nous conduire à notre manière la politique la mieux adaptée selon nos traditions et notre culture au devenir de nos îles. Nous sommes des guerriers, pensez au haka des équipes de rugby ; et relever le défi climatique ne nous fait pas peur.

PATRONNE   Après ces propos énergiques, un autre verre de beaujolais nouveau s'impose. Non ? Pierre, Paul et Tehura tendent leurs verres.

 

Jean-Louis Bobin

________________________________________

[1]             samoa.planet.com 

[2]            Pacific Climate Warriors

EPIGRAMMES

Imprimer E-mail