AccueilBase documentairePourquoi le scénario électrique de Greenpeace n'est pas réaliste...

Pourquoi le scénario électrique de Greenpeace n'est pas réaliste...

  • Publié le 24 février 2011
Hervé Nifenecker
  • Electricité
  • Stockage de l'énergie
  • Gestion de l'électricité
  • Eolien et solaire

 

Hervé Nifenecker : Pourquoi le scénario électrique de Greenpeace n'est pas réaliste... 24 février 2011

 

Greenpeace (Paix verte) vient de publier une prospective pour la production d'électricité intitulée « The battle of the grids » (la bataille des réseaux) [1]. Selon elle, l'Europe pourrait atteindre 100% d'énergies renouvelables et se débarrasser des « énergies sales ». En réalité, le rapport se concentre sur la production et le transport d'électricité et ne dit pas un mot sur les transports de personnes et de marchandises ni sur la production de chaleur. Dans ces conditions, il apparaît que son ambition est beaucoup plus modeste qu'annoncé, au moins en ce qui concerne la part des énergies non carbonées (renouvelables et nucléaires) dans la production d'électricité. La France en est à  90%, la Suède, déjà à 100%. Cette simple remarque montre bien que l'objectif principal de Greenpeace n'est pas la lutte contre le changement climatique et, donc la réduction des émissions de CO2, mais bien d'exclure le nucléaire du mix énergétique.

Pourquoi ce nouveau rapport ?

COMMUNIQUES

Imprimer E-mail