AccueilBase documentaireL’ADEME a été prudente en ne publiant pas son scénario

L’ADEME a été prudente en ne publiant pas son scénario

  • Publié le 21 avril 2015
SLC
  • Electricité
  • Agriculture
  • Energie dans les transports
  • Nucléaire
  • Industrie
  • Stockage de l'énergie
  • Gestion de l'électricité
  • Combustibles fossiles
  • Eolien et solaire

pour télécharger ce doculment en pdf, cliquer ici

Bernard Tamain et Hervé Nifenecker

L’ADEME a été prudente en ne publiant pas son scénario

« 100% renouvelable en 2050 »

Résumé

Dans son étude « 100% renouvelable en 2050 », l’ADEME cherche à démontrer qu’en 2050, il sera possible de se passer, au moins dans le secteur de la production électrique, à la fois du recours aux énergies fossiles et au nucléaire. De plus, selon l’ADEME, ce résultat devrait être économiquement acceptable. C’est ainsi que le coût du MWh dans le scénario « 100% renouvelable » est annoncé à  65 euros tandis que celui du scénario « 40% renouvelable (50% nucléaire) » affiche le MWh à 71 euros. Ce résultat est obtenu grâce à une décroissance considérable du coût du mix renouvelable passant de 117 euros en 2010 à 76 euros en 2050. Inversement, le coût du nucléaire passerait de 45 euros en 2010 (tarif ARENH) à 80 euros en 2050.

Nous montrons que les coûts des renouvelables affichés par l’ADEME dans le scénario 100% renouvelable sont fortement sous-estimés, notre évaluation du coût du  mix renouvelable le situant entre 91 et 111 €/MWh, tandis que nous estimons celui du scénario 40% renouvelable à 64 €/MWh.

pour télécharger ce document en pdf, cliquer ici

ETUDES SCIENTIFIQUES

Imprimer E-mail