AccueilBase documentaireSituation ubuesque en Europe : électricité à prix négatifs et chute des investissements !

Situation ubuesque en Europe : électricité à prix négatifs et chute des investissements !

  • Publié le 31 juillet 2013
SLC
  • Electricité
  • Energie dans les transports
  • Nucléaire
  • Stockage de l'énergie
  • Gestion de l'électricité
  • Combustibles fossiles
  • Eolien et solaire

En Europe, les énergies renouvelables électriques bénéficient d’une obligation d’achat à des tarifs administrés (évidemment avantageux pour leurs producteurs sans quoi ces tarifs n’auraient pas lieu d’être) de sorte que notre “marché [dit] libre et non faussé” se trouve associé à un système quasi-soviétique de subvention de certains modes de production, forcément au détriment d’autres.

L’ennui, au-delà d’une distorsion que la Cour de Justice Européenne est en passe de qualifier “aide d’Etat”, réside dans l’intermittence structurelle des deux principales énergies « vertes » (à ce titre, dites “fatales”) :

- l’éolien européen ne produit de façon efficace que 15 à 25 % du temps sur terre (environ 35% en offshore),  et selon une météorologie plus ou moins prévisible ;

- le solaire-photovoltaïque ne donne que 10 à 15% du temps, certes de façon cyclique mais dépendante de la nébulosité, donc de la météorologie.

COMMUNIQUES

Imprimer E-mail