alt

 

NEGATEP de SLC: l'éco-cohérence dans les choix énergétiques

> Le scénario NEGATEP 2014,  de Claude Acket et Pierrre Bacher

"Diviser par quatre les rejets de CO2 dus à l’énergie"

 le résumé de Négatep 2014              le document Négatep complet en pdf

résumé de l'analyse financière         l'analyse complète en pdf

> La 7ème Université d'été de Sauvons Le Climat

"Le devenir du climat : pourquoi agir ?"

s'est tenue à Bordeaux, du 2 au 4 octobre 2014 

Visualisez les diaporamas et les vidéos des présentations

Vient de paraître : Eléments pour une politique raisonnée de l'énergie

Dans cet ouvrage les membres du Conseil Scientifique de Sauvons Le Climat explicitent en 14 articles les caractéristiques, atouts et inconvénients des diverses sources d'énergie.  

Le livre peut être acheté sur le site d'Amazon :      Livre en version papier     ou      Kindle

Face-nuke : réponse au Monde

Réponse de Jean-Marc JANCOVICI à Audrey GARRIC, journaliste au Monde,

suite à l'article relayant la publication du "Face-nuke" par Greenpeace


Bonjour

C'est toujours désagréable d'engueuler une jolie jeune fille, mais bon,
avec votre papier sur fesse-nuc vous avez malheureusement franchi une
belle ligne jaune, alors je vais me faire une raison :-)

Jeter à la vindicte publique le nom de gens qui sont simplement
coupables de partager un domaine professionnel, en les soupçonnant
d'oeuvrer pour l'antiFrance ou à peu près alors que la plupart n'ont été
"que" chercheurs ou fonctionnaires, ca rappelle de sacrément mauvais
souvenirs. Que Greenpeace s'égare en publiant ce site est hélas assez
conforme à son code génétique (voir
http://www.manicore.com/documentation/serre/ouvrages/greenpeace.html ).

Mais qu'un journal relaie ce site sans réfléchir plus loin que le bout
de votre cours d'histoire, ca pue.

En outre, le site de Greenpeace est ridicule (mais ca aussi ca ne les
arrête pas souvent). Si vous regardez le "réseau" de Sarkozy sur
fesse-nuc, c'est plein de gens qui ne l'ont jamais rencontré ! (et qui
ont toujours voté PS en plus, ce qui ne manque pas de sel).

Bref vous avez fait ce que trop de vos confrères considèrent être leur
métier quand le point de vue exprimé par un communiqué de presse rejoint
le leur : passer les plats sans se poser plus de questions que cela.
Mais si être journaliste c'est juste relayer ce qui correspond à ses
opinions prédéfinies, même s'il s'agit de choses fausses (dans le
nucléaire c'est la règle, et au Monde particulièrement la règle dans la
rubrique environnement) ou nauséabondes, il serait bon que ca figure en
gros sur le frontispice du journal, à moins que les exigences de
transparence si souvent formulées par la presse pour les autres
professions n'aient plus cours pour le fonctionnement chez vous ?

Bien cordialement

Jean-Marc Jancovici

Informations supplémentaires