Questions autour du chauffage bois

 

Ateliers sur la Transition Energétique

Compte-rendu sous forme de questions et réponses de l'atelier organisé par Sauvons le Climat Dauphiné-Savoie à Grenoble le 11 mars 2013

•   Doit-on promouvoir le chauffage bois ?

–   pour les maisons individuelles?

Oui à condition que les normes d ‘émission soient les mêmes que pour les chaudières collectives. L’usage de granulés est préféré. Ici comme dans les autres cas il faut examiner les caractéristiques thermiques de l’immeuble, des investissements dans l’isolation pouvant être beaucoup plus « rentables » que la modification du système de chauffage.

–  pour les immeubles hors zone urbaine ? De quelle taille ?

Oui, certaines installations alliant établissements publics, petits immeubles et maisons individuelles ont été réalisées avec succès et satisfaction des usagers. L’usage de bois déchiqueté semble la meilleure option.

–  Pour les réseaux de chaleur en zone urbaine?

Oui, à promouvoir en priorité, surtout pour les quartiers neufs. Une question délicate est de trouver un optimum entre parts fixe et variable des abonnements. Une part fixe trop élevée n’encourage pas à faire des économies d’énergie, mais il faut bien rembourser des investissements plus élevés que dans le cas du chauffage électrique, par exemple.

Une autre question délicate est celle de l’inhomogénéité de l’efficacité de chauffage dans les immeubles collectifs selon la situation des appartements.

•   Quel choix de combustible?

–  Plaquettes forestières

Plus adaptées aux chauffages collectifs

–  Granulés

Presque obligatoires pour les chauffages de maisons individuelles

•   Quel approvisionnement?

–  Local

A privilégier.

–  Lointain (coût du transport ?)

Devrait être inutile en Rhône Alpes.

•   Nécessité de subventions à l’investissement ?

Actuellement les subventions (fond chaleur) sont nécessaires. Pour éviter de peser sur les finances publiques il est suggéré d’instaurer un système de malus bonus sur l’achat de chaudières : les chaudières utilisant du gaz ou du fioul étant pénalisées et les systèmes utilisant des énergies renouvelables, en particulier le bois étant favorisées.

•   Modernisation de la filière bois?

Il est souhaitable que les utilisateurs regroupent leurs commandes pour encourager le regroupement des producteurs. Pourquoi ne pas encourager des coopératives de consommateurs et de producteurs. L’organisation des producteurs est une nécessité absolue.

 

L’atelier était labellisé par la Région Rhône Alpes et parrainé par le Maire de Grenoble

 

Participants :

ALLIROT Julien (AGEDEN)   ; BOUCHERLE Jean-Xavier (ancien maire de Meylan, PS)   ; COSTA Jean-François (SLC)   ; DELAHAIS Jean-François (SLC et MRC, ancien Député Maire de Saint Egrève)   ; DURAND Francis (SLC) ; GIBERGY Pierre   ; JEHL Benoît (OPAC 38)   : JULLIARD Jacques (Président de Passion du bois)   ; JULLIOT Luc (Ville de Fontaine)   ; LE BRUN Christian (Précarité Énergétique)   ; MONNIER Didier (Chaudières Fröling)   ; NIFENECKER Hervé (Président d’honneur SLC)   ; NOCODIE Serge (Vice-Président AMORCE, Président de la Compagnie de Chauffage de Grenoble)   ; SCHWEITZER Jacques (SLC) ;  WARLOP Raymond (SLC)

Diaporamas sur des Chauffages au bois présentés :

Hôtel-restaurant Le Vernay à Autrans , réseau de Chartreuse Énergie à Saint-Pierre d’Entremont, ,  réseau en construction de Fontaine.

 

 

 

 

 

Informations supplémentaires