Taxation du carbone

 

 


 Le Dauphiné Libéré 13 Février 2007

TROIS QUESTIONS À... Hervé Nifenecker Président de Sauvons le climat

Il faut taxer davantage le carbone

Le rapport du GIEC* insiste sur l’urgence à réagir et à diminuer les émissions de gaz à effet de serre.Pour quel modèle économique faudrait-il opter aujourd’hui ?

"Il est certain que nous ne pouvons pas raisonner à l’échelon de la France. Il est tout autant inutile de philosopher. Nous assistons à une augmentation considérable des besoins et des consommations à l’échelle planétaire que nous n’arrêterons pas... Il n’y a pas d’autre solution que développer d’autres sources d’énergie et donc de faire payer le carbone au prix fort, avec des systèmes de quotas pour les entreprises ou des taxes sur le carbone pour les particuliers. Évidemment, pour les politiques, c’est de la dynamite."

Et à très court terme ?

"Même à l’approche des élections et alors que l’opinion publique y est sensible,les politiques ne se sont pas vraiment emparés de cette problématique et n’ont pas proposé grand-chose à part la création d’un poste de vice-ministre chargé du développement durable ; ils s’excitent tous là dessus ! Actuellement, les crédits d’impôts, les aides publiques sont assez mal réparties. La production de l’électricité photovoltaïque est aidée de manière outrancière que ce soit par l’État ou par les collectivités locales, en l’occurrence la Région qui croule sous les demandes. Il faut dire que c’est d’autant plus intéressant que le surplus d’électricité produit peut être ensuite revendu à EDF.

Mais le problème, c’est que celui qui investit dans ces installations, ne dispose plus des moyens ni même des crédits d’impôts pour procéder à des travaux d’isolation, sachant qu’il faudrait quand même commencer par là."

Des associations comme la vôtre, après le succès de la Fondation pour la nature et l’homme de Nicolas Hulot, peuvent-elles peser sur le débat ?

" L’association est récente, créée en 2004 et ne compte que 200 membres. En revanche, notre manifeste a obtenu plus de 2 500 signataires sur internet,si l’on compte les associations partenaires qui nous ont rejoints, on représente près de 30 000 personnes. Les organes de presse commencent à nous ouvrir leurs colonnes, et les politiques à prendre contact avec nous.

Nous suivons toutes les déclarations des candidats à la présidentielle, nous avons notamment réagi à celles de Ségolène Royal qui laissait penser qu’en France, l’industrie du photovoltaïque était inexistante , alors que Photowatt à Bourgoin, notamment, est très bien placé au niveau mondial. Nicolas Sarkozy a défendu très clairement le nucléaire, ça se tient, car si l’on sort du nucléaire comme le suggère Dominique Voynet, vous le remplacez par quoi ? Des centrales au gaz ? Quant à Bayrou, il ne s’est pas beaucoup exprimé sur le sujet. Pour l’instant."

Frédérique VERHAEGHE

* GIEC : Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat POUR EN SAVOIR PLUS

Le manifeste de l’association grenobloise Sauvons le climat, qui a été créée en 2004, est publié

sur le site internet : www.sauvonsleclimat.org

Informations supplémentaires