La voiture électrique est-elle écologique ?

Jacques Peter, membre de l’association « Sauvons le Climat »

Auteur de « Contenir le réchauffement climatique, un défi pour nos petits-enfants » éditions Amalthée.  

Nous pouvions espérer que la diffusion de voitures et d’utilitaires électriques seraient l’objet d’un consensus de toutes les familles de pensée écologiques, le seul obstacle étant la difficulté qu’elles ont à s’imposer sur le marché, compte tenu de leur coût encore trop élevé et d’une diffusion, encore insuffisante de bornes de recharge.

Selon l’ADEME, la performance énergétique des voitures électriques ne serait pas significativement meilleure que celle des véhicules thermiques.

Avec des rendements de 70% à la jante, contre 20% pour les moteurs diesels en site urbain, et appelant un courant électrique pratiquement décarboné à 100% dans notre pays, puisque la plupart des recharges se feront la nuit, l’usage des voitures et utilitaires électriques a  un excellent rendement énergétique et ne contribuera pratiquement pas à des émissions de gaz carbonique.

L’ADEME commente avec un a priori critique les conséquences écologiques de l’utilisation des batteries sur l’ensemble de leur durée de vie.

Alors pourquoi les batteries seraient sympathiques quand elles participeraient au stockage de l’électricité dans les réseaux intelligents  locaux, avec comme objectifs une plus grande autonomie énergétique, et antipathiques quand elles seraient montées sur des voitures ?

Oui, avec les hybrides, les véhicules électriques pourront contribuer dans notre pays à réduire les nuages de particules fines qui empoisonnent l’atmosphère de nos cités et sont  à l’origine de dizaines de milliers de décès anticipés.

Des leçons nous viennent de Chine où les autorités ont contraint les acheteurs de scooters à passer à l’électrique, développant ainsi une filière industrielle, et commençant à combattre le fléau de la pollution de l’atmosphère de leurs mégapoles.

J’avais compris que le ministre du redressement productif avait retenu comme cibles d’avenir le stockage d’énergie et la voiture électrique ! Le moins que l’on puisse demander à un service de l’état serait de ne pas troubler l’opinion par une étude très contestable.

Informations supplémentaires