Sauvons le climat en 3 titres :

 NEGATEP 2014, LE scénario d'éco-cohérence des choix énergétiques
"Diviser par 4 les rejets de CO2 dus à l'énergie"

Negatep 2014 en pdf    son résumé      -      L'analyse financière en pdf     son résumé 

nos UNIVERSITES D'ETE
celle de 2016 : "Quel avenir pour le nucléaire au lendemain de l'accord de Paris ?"
Accédez aux diaporamas et vidéos de nos universités d'été


FICHES DOCUMENTAIRES DU CONSEIL SCIENTIFIQUE
"Eléments pour une politique raisonnée de l'énergie"

     En 14 articles, les caractéristiques, atouts et inconvénients des différentes sources d'énergie.
        Livre en vente sur Amazon.fr :      Version papier                   Version Kindle

6ème Université d'été SLC - Aix en Provence - 12 au 14 septembre 2013

"Aix en Provence, Capitale du climat pendant 3 jours "

(La Provence du 12 septembre 2013)

alt

Thème de ces journées : Energie et Santé

 

Les actes de l'université seront publiés dans un numéro spécial de la revue de l'APPA

(Association pour la Prévention de la Pollution Atmosphérique)  :

"Pollution Atmosphérique"

 

Les diaporamas des présentations sont accessibles aux seuls adhérents de Sauvons Le Climat, une fois connectés au site

 

Jeudi 12 septembre 2013 :

 

Interviews de présentation de Sauvons le Climat et de la 6ème université d'été :

>> Claude Jeandron, Président de Sauvons le climat : http://youtu.be/F2MKqR-qZVM

>> Jean-Marie Peter, ancien directeur du congrès Power Conversion (Nürnberg), organisateur de l'évènement : http://youtu.be/81xt4vs7zDk

>> Jean Poitou, climatologue, secrétaire de Sauvons le climat : http://youtu.be/XGjK6OBk4V0

>> Pierre Audigier, consultant dans le domaine de l'énergie : http://youtu.be/Hk4K3ROoPMg

 

 

Conférence d'ouverture de la 6ème Université d'été de Sauvons le Climat :

alt

 

Bernard SWINGHEDAUW - Docteur en Médecine, Docteur ès Sciences, Ancien interne des Hôpitaux de Paris, Directeur de Recheches émérite à l'INSERM, Hôpital Lariboisière - JLIB_HTML_CLOAKING :

Les impacts sanitaires du réchauffement climatique et de l'activité humaine - Pour une écologie globale de la santé

Présentation :

CONSEQUENCES SANITAIRES PREVISIBLES DU RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE
L’activité humaine est responsable d’un changement global de notre environnement (climat, biodiversité, polluants, dérivés nitrés…). Certaines des conséquences médicales
sont directement corrélées aux variations du thermomètre (pas toujours en plus), mais d’autres concernent l’émergence de nombreux risques et de plusieurs affections, maladies liées à l’âge, certaines maladies infectieuses, auto-immunes ou allergiques. L’élément le plus préoccupant est constitué par les modifications des communautés microbiennes du sol, de l’eau mais, aussi et surtout, celles qui colonisent notre tube digestif ou notre peau.

Ecouter l'enregistrement audio

Voir le diaporama

Voir les vidéos :

Voir l'interview de Bernard Swinghedauw : http://youtu.be/tq6E06S1ygI

 

 

Bibliographie : Pour compléter votre information,

un échantillon des livres en vente à l'occasion de ces journées

 

 

 

Vendredi 13 septembre 2013 :

 

André AURENGO - Professeur des Universités, Ecole des Hautes Etudes en Santé Publique, membre du Haut Conseil de la Santé Publique - JLIB_HTML_CLOAKING :

Avantages et risques comparés pour la santé des différentes sources d'énergie

Présentation :

Au moment où est instauré un large débat sur la transition énergétique, les questions d’impact sanitaire des différentes source d’énergie sont presque absentes des débats.
Pourtant, les composantes sanitaires et environnementales de ce dossier sont nombreuses et elles ont un grand retentissement auprès du public et leur poids dans les
décisions pourrait être important.
Les liens entre la santé et l'énergie peuvent être directs, comme l'impact des déchets des filières de production d'électricité, ou encore indirects, par les conséquences
macroéconomiques des choix énergétiques. Cet exposé aborde cinq questions.
- L'impact sanitaire des centrales nucléaires en fonctionnement normal, en cas d'incident ou d'accident et l'impact sanitaire des déchets radioactifs. Dans ce cadre est posée la question des effets des très faibles doses de rayonnements ionisants reçues à très faible débit de dose. Ces doses sont elles susceptibles d'entraîner des cancers ? des effets héréditaires ? Il est important de faire le point de nos connaissances et de nos ignorances sur ce sujet trop souvent débattu sur un mode polémique.
- Les accidents de Tchernobyl et Fukushima. Une réaction émotionnelle à ces très graves accidents, reposant souvent sur des données sans fondement, est délibérément
recherchée par certains et largement relayée par les médias. Il est important que les conséquences sanitaires, réelles et supposées, de ces accidents soient réexaminées sans passion.
- Le transport de l'énergie électrique produite de manière centralisée (centrales nucléaires ou thermiques à flamme, grands barrages, grandes fermes éoliennes) par des lignes à très haute tension. Se pose ici la question d'éventuels effets sur la santé des champs électromagnétiques d’extrêmement basse fréquence classés par le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC) en "Possiblement cancérigènes" (2B). Que signifie ce classement et sur quoi repose-t-il ? Quelle est la solidité de nos connaissances épidémiologiques en ce domaine ? Quelle en est l'origine de ce type d'exposition et qui concerne-t-elle dans notre pays ?
- L'utilisation des énergies fossiles, principalement pour les transports et le chauffage a des conséquences sanitaires à travers la pollution atmosphérique et le réchauffement lié aux émissions de gaz à effet de serre. Les conséquences sanitaires de la pollution atmosphérique urbaine ont fait l'objet de plusieurs rapports officiels et on doit s'interroger sur l'ampleur de ces conséquences. Le réchauffement de la planète se traduit par l'extension possible de certaines maladies à vecteurs. Si des pays développés comme le nôtre ont peut-être les moyens de lutter contre les conséquences sanitaires et environnementales de ce réchauffement, des pays moins favorisés sont gravement
menacés. Ce débat traduit l'intrication entre les choix énergétiques nationaux et mondiaux et d'éventuels problèmes majeurs de santé publique.
- Enfin, les conséquences sanitaires de la précarité énergétique ne doivent pas être sousestimées. En effet, le plus grave risque pour la santé est de manquer d’énergie comme le montrent à des degrés divers le lien entre état sanitaire et dépense énergétique dans les pays en voie de développement, l’importance à la fois de la chaîne du froid et de la lutte contre les températures extrêmes, ainsi que les conséquences sanitaires des ruptures d’approvisionnement comme en connaissent certains pays.

Informations supplémentaires