Ecotaxe, une autre voie est possible…

Sauvons Le Climat - 14 novembre 2013

 

Soyons clairs : l’objectif de l’écotaxe est d’abord de générer une diminution des émissions de CO2. Elle se propose de le faire – ce n’est guère original - en renchérissant le transport routier ce qui devrait, selon ses promoteurs, permettre de favoriser des solutions alternatives, notamment le ferroutage, une vielle lune qui n’a jamais fonctionné que dans des cas bien particuliers.

Nous pensons qu’il n’est pas sain d’imposer une telle taxe tant que des solutions alternatives économiquement viables ne seront pas disponibles.

Commençons donc par les mettre en place.

Le concept « d’autoroute électrique », expérimenté en Allemagne, nous semble devoir être l’une des solutions à considérer. (Voir le document  l'autoroute électrique  sur le site de Sauvons Le Climat,  http://www.sauvonsleclimat.org/solutions-pour-demainhtml/lautoroute-electrique/). Il consiste à doter des axes routiers à fort trafic (autoroutes ou voies rapides) d’une caténaire alimentant en électricité des camions de moyen à fort tonnage pourvus d’un système de propulsion hybride, diesel-électrique.

alt

L’investissement pour l’équipement des routes en caténaire est estimé à un million par kilomètre soit moins de 7 années de produit de l’écotaxe pour équiper les deux tiers du réseau autoroutier. Cet investissement permettrait d’économiser 10% du carburant consommé en France, un rendement inégalé en termes de coût de carbone évité[1].

Sur cette base d’investissement les transporteurs réaliseraient une économie de quelques 20 centimes par km parcouru[2]  l’achat de KWh d’électricité se substituant à celui du gas-oil importé. Cet écart significatif de prix devrait permettre de couvrir le surcout occasionné par l’achat de camions hybrides dotés de pantographes[3] et… de laisser place à quelques centimes de taxes.

Comme on peut le constater, les quelques 200 millions déjà investis pour la seule mise en place du système de prélèvement de l’écotaxe auraient déjà permis d’équiper, à titre expérimental, quelques dizaines de kilomètres de route (bretonne) et sans doute de valider une solution autrement plus efficace et plus riche d’avenir qu’une taxe !

 

__________________________________

1 A titre d’exemple pour obtenir la même réduction de CO2 il faudrait investir 40 milliards dans l’isolation des logements.

2 Base : 35 litres de gas-oil au 100 Km soit 55 centimes au Km / Amortissement caténaire 15 centimes au Km / Electricité 20 centimes au Km.

3 Ces camions ne nécessitant pas de batteries importantes le surcout par rapport à des camions classiques devrait être de l’ordre de 50% si ces camions étaient construits en série.

 

Informations supplémentaires