La banquise arctique continue à décroître; elle atteint son deuxième niveau le plus bas

La banquise arctique continue à décroître; elle  atteint son deuxième niveau le plus bas

traduit du communiqué de presse du NSIDC :

Arctic sea ice continues decline, reaches second-lowest level

http://nsidc.org/news/press/20111004_MinimumPR.html

 

 

alt Le National Snow and Ice Data Center (NSIDC) fait partie du Cooperative Institute for Research in Environmental Sciences à l'Université du Colorado Boulder. Les chercheurs du NSIDC distribuent les contenus de Arctic Sea Ice News & Analysis  avec un support partiel de la NASA.

En ce mois de septembre, l'extension de la glace de mer de l'océan arctique, mesurée par satellite, a atteint sa deuxième valeur la plus basse depuis 1979. Les données satellitaires analysées par les chercheurs du NSIDC ont montré qu'il s'en est fallu de peu pour que la couverture de glace atteigne un nouveau record, alors que d'autres sources ont montré que l'étendue de la glace était aussi faible,  voire encore plus faible que le record de 2007.

La couverture de glace augmente chaque hiver quand le soleil se couche pour plusieurs mois et rétrécit chaque été quand le soleil s'élève plus haut dans le ciel boréal. Chaque année; la glace de mer arctique atteint son  minimum annuel en septembre. Le minimum record a été atteint en 2007.

La fonte de glace proche du record est consécutive à des températures de l'air estival supérieures à la moyenne, mais sans la présence des conditions météorologiques inhabituelles qui ont contribué à la fonte extrême de 2007. En 2007, les vents et les conditions météorologiques avaient aidé à la fonte de grandes étendues de glace. "Les conditions atmosphériques et océaniques n'étaient pas aussi favorables à la perte de glace cette année, mais la fonte a néanmoins approché celle de 2007" a déclaré le chercheur Walt Meier "Ceci est probablement le reflet de la disparition de glace âgée de plusieurs années dans les mers de Beaufort et Chukchi, ainsi que d'autres facteurs qui accroissent la vulnérabilité de la glace". Une glace de plusieurs années a survécu à plus d'une saison de fonte et est plus épaisse qu'une glace de première année.

Marc Serreze, directeur du NSIDC, a déclaré : "on a l'impression que la couverture de glace au printemps est aujourd’hui si mince, que de grandes zones fondent en été, même sans qu'il y ait persistance de conditions météorologiques extrêmes."

Cette année, la glace de mer arctique a atteint son point le plus bas de 4,33 km2 le 9 septembre. En moyenne sur le mois de septembre, l'étendue de la glace était de 4,61 millions de km2. Ceci place 2011 à la seconde place tant pour le minimum journalier où l'étendue était la plus faible que pour la moyenne mensuelle. L'étendue de la glace était 2,43 millions de km2 en-dessous de la moyenne sur 1979 - 2000.

Cette étendue réduite de la glace cet été poursuit la tendance décroissante observée sur les 30 dernières années. Les chercheurs attribuent pour une large part cette tendance au réchauffement provoqué par le changement climatique. Depuis 1979, l'étendue de la glace de mer arctique en septembre a décru de 12% par décennie. La glace de mer réfléchit la lumière du soleil, maintenant fraîche la région arctique et modérant le climat global.

En addition à la décroissance de l'étendue de la glace de mer, qui est une mesure bi-dimensionnelle, l’épaisseur de la glace est devenue plus mince et moins résistante à la fonte estivale. Les données récentes sur l'âge de la glace, que les chercheurs utilisent pour estimer l'épaisseur de sa couverture, montrent que la glace la plus jeune et la plus mince, qui n'a survécu qu’à une ou deux saisons de fonte, représente maintenant 80% de la couverture de glace. Le chercheur Julienne Stroeve a déclaré : "la glace la plus âgée et la plus épaisse de l'arctique continue à disparaître, spécialement dans la mer de Beaufort et dans le Bassin Canadien. Ceci semble jouer un rôle moteur pour les conditions du minimum de glace au cours des derniers étés."

Le chercheur senior Joey Comiso, au Goddard Space Flight Center (Greenbelt, Maryland) de la NASA, dit que le minimum régulièrement bas de l'étendue de la glace de mer s'inscrit dans le schéma de décroissance dont les chercheurs ont observé le développement au cours des trois dernières décennies. "La glace de mer n'est pas seulement en train de décliner, le rythme de la décroissance devient plus radical," dit Comiso. "La glace plus âgée et plus épaisse décroît plus vite que le reste, rendant plus vulnérable la couverture pérenne de glace."

Alors que l'étendue de la glace de mer n'a pas plongé en dessous du record de 2007, la surface de la glace de mer mesurée par le radiomètre à micro-ondes sur le satellite Aqua de la NASA est descendue légèrement en-dessous des valeurs de 2007 pendant environ 10 jours au début septembre, dit Comiso. La "surface" de la glace de mer diffère de son étendue, en ce qu'elle est égale à la surface réellement couverte par la glace, alors que l'étendue inclut toute zone où la glace couvre au moins 15% de l'océan.

Les modèles climatiques ont suggéré que l'arctique pourrait perdre quasiment toute sa couverture de glace d'ici 2100, mais dans les années récentes, l'étendue de la glace a décru plus vite que ne le prédisaient les modèles. Selon Serreze : "La grande perte estivale de glace cette année nous prépare à une nouvelle fonte importante en 2012. Nous risquons de voir dans seulement quelque décennies un océan arctique pratiquement dépourvu de glace l'été."

Les chercheurs du NSIDC utilisent les données d'étendue de glace du capteur Special Sensor Microwave Imager/Sounder (SSMIS) sur le satellite F17 du U.S. Defense Meteorological Satellite Program (DMSP). D'autres données du capteur Japan Aerospace Exploration Agency (JAXA) Advanced Microwave Scanning Radiometer — Earth Observing System (AMSR-E) sur le satellite AQUA de la NASA, dont le trairtement est effectué par des chercheurs de l'université de Brème, ont montré une étendue de glace de mer descendant légèrement en-dessous du minimum de 2007.

 

Informations et graphiques

Pour une analyse complète de la saison de fonte estivale et pour des figures additionnelles, voir Arctic Sea Ice News and Analysis.

Une animation de la saison de fonte est disponible sur le site de la NASA: http://svs.gsfc.nasa.gov/vis/a010000/a010800/a010828/index.html.

Une animation sur l'évolution de l'âge de la glace de 1980 à 2011 est disponible sur le site de  la NOAA : http://www.climatewatch.noaa.gov/video/2011/old-ice-becoming-rare-in-arctic

Contact:

Katherine Leitzell
National Snow and Ice Data Center
University of Colorado Boulder
+1 303.492.1497
JLIB_HTML_CLOAKING

Steve Cole
NASA Headquarters,
Washington DC
+1 202.358.0918
JLIB_HTML_CLOAKING

 

Informations supplémentaires