Froid, chauffage, santé

Energie et santé : les comptes-rendus de la 6ème université d'été de Sauvons le climat

 

Michel GAUTHIER - Ancien responsable des études Mécanique des fluides, Alsthom - JLIB_HTML_CLOAKING :

Froid, chauffage, santé

Présentation :


Le froid tue. Il tue brutalement par hypothermie, il tue sournoisement en usant graduellement l’organisme. Nous examinerons en premier lieu pourquoi et comment le
froid est néfaste, ce qui fait que se protéger du froid est un besoin vital.
Par temps froid aujourd’hui nous passons la plus grande partie de notre temps dans des espace clos : logements, bureaux, commerces, écoles, lieux de loisir, etc.
Sans précautions particulières, ces espaces se révèlent insalubres.
La première raison est l’insuffisance ou l’excès d’humidité. Ces deux cas provoquent directement et indirectement des pathologies multiples, assez souvent bénignes chez
l’adulte en bonne santé, mais parfois graves chez l’enfant, les personnes âgées ou certains malades chroniques. Le contrôle et la régulation de l’humidité devraient être
systématiques, alors que c’est l’exception.
La seconde raison est l’accumulation de produits délétères dans les espaces clos. On en
dénombre des centaines. Depuis deux à trois décennies, la prévalence des maladies respiratoires a considérablement augmenté. Mais ce n’est que depuis une dizaine
d’années que ce phénomène retient l’attention et l’étude précise des relations de causes à effets reste fragmentaire, du moins pour les contaminants d’origine chimique, les plus nombreux.
Les techniques d’isolation font de rapides progrès, notamment grâce à une meilleure prise en compte des modes de transmission de la chaleur à travers les différentes parois des locaux.
Les types de chauffage individuels sont variés. Bien que de gros progrès aient été réalisés ces dernières années, ces systèmes restent plus polluants et moins performants que les chauffages collectifs. Ils requièrent une surveillance et un entretien qui est assez fréquemment négligé ce qui dégrade les performances et accroit les risques sur la santé.
Le chauffage par radiateurs électriques est particulièrement développé en France. Il n’est économiquement plaidable que pour l’électricité d’origine nucléaire.
Une meilleure solution de chauffage électrique est le recours aux pompes à chaleur. Il existe toute une famille de systèmes de chauffage les utilisant. Ils sont surtout adaptés
aux maisons individuelles. Les systèmes actuels sont performants et efficaces, en particulier lorsqu’ils sont couplés à la géothermie.
Quand les locaux bénéficient d’un chauffage collectif, les nuisances liées à la production de l’énergie sont loin des lieux d’habitation et concernent donc le problème plus général de la pollution de l’air extérieur.
Ces solutions sont d’autant plus performantes que les unités sont plus importantes et modernes. Les réseaux de chauffage, malheureusement assez peu développés en France représentent la meilleure solution, tant sur le plan énergétique, que du respect des normes environnementales et de leur capacité de s’adapter à l’évolution des coûts des différents combustibles. Nous en présenterons un exemple.
Nous conclurons par un certain nombre de recommandations pour développer de bonnes pratiques afin de profiter au mieux de l’ensemble des technologies actuellement
disponibles.

Ecouter l'enregistrement audio

Voir les vidéos :

Introduction / 1ère partie / 2ème partie  / 3ème partie /  questions-réponses 1 / questions-réponses 2

 

Les actes de l'université seront publiés par l'APPA dans sa revue "Pollution Atmosphérique"

 

Informations supplémentaires