Conférence de Pierre SCHMITT et Jean FLUCHERE - Sciences Po - 14 juin 2011

Le Mardi 14 Juin 2011 à 18h30,

 à Sciences Politiques,

14 Avenue Victor Hugo

 

Annie MUNIER-PETIT « Les Amis du Monde Diplomatique »                                                                    

Gérard PIERRE « Sauvons Le Climat »

 

vous invitent à une conférence réalisée à 2 voix

 

L’Europe de l’électricité… une « usine à gaz » ?

par

Pierre SCHMITT, ancien directeur de la centrale de Creys Malville,

et

Jean FLUCHÈRE, ancien directeur du site du Bugey et ancien directeur régional EDF en Rhône-Alpes.

 

 

A la fin de la seconde guerre, pour la reconstruction de leur secteur électrique, la plupart des pays européens optèrent pour la nationalisation des sociétés d’électricité préexistantes et leur regroupement au sein de monopoles d’état intégrant verticalement la production, le transport et la commercialisation de l’électricité.

Dans les années 90, pour la création de son marché électrique intérieur, l’Europe choisit de calquer la structuration et le fonctionnement de son marché sur le modèle anglo-saxon régulé par le droit commun de la concurrence. Le changement est radical, s’en est suivi un bouleversement du secteur électrique entraînant de fait le démembrement des monopoles d’Etat de service public et la mise en place de nouveaux mécanismes de régulation.

Les affrontements entre les tenants des différents modèles furent très vifs, en particulier entre la Commission européenne et la France qui a finalement été mise en demeure d’ouvrir « effectivement » son marché. La loi NOME récemment adoptée par le Parlement français est destinée (en principe…) à répondre aux injonctions de la Commission européenne.

Une première partie de l’exposé sera consacrée à la tumultueuse saga de la création et de l’ouverture du marché européen de l’électricité. Une seconde partie traitera de l’économie de l’électricité et des spécificités de cette « marchandise » appelée électricité. A la lumière de l’expérience passée, seront examinées les conséquences économiques techniques des orientations actuelles de l’Union européenne : coûts de production, établissement des prix du marché de gros, programmation des investissements, pérennité et sécurité de l’approvisionnement électrique en Europe.

Informations supplémentaires