Conférence de Gérard Pierre sur Frédéric Joliot-Curie - Dijon - 12 janvier 2011

 

 


 JLIB_HTML_CLOAKING
 
Président de la section Bourgogne - Franche-Comté 
    de Sauvons Le Climat 

alt

alt

Commission des sciences

 

Communication de Monsieur Gérard PIERRE,

Professeur émérite à l’Université de Bourgogne

 

«Frédéric JOLIOT-CURIE, un savant citoyen  engagé dans son époque

 

 

            Frédéric JOLIOT est né avec le XXème siècle, dans une famille de la petite bourgeoisie, il est mort de façon prématurée à 58 ans, en laissant une œuvre considérable mais inachevée. L’adolescent charmeur, aimant le sport, n’a pas montré de talant particulier pour les études ; c’est l’exercice de la chimie qu’il aimait qui l’a transformé en un brillant élève. Il intègre l’école de physique et chimie de la ville de Paris (EPIC) en 1920, dont il sort major en 1923. Sa rencontre avec Paul Langevin, à l’époque professeur dans cette même école, sera déterminante. Il intègre le laboratoire de Marie CURIE comme préparateur. Avec Irène CURIE, ils menèrent des recherches qui leur ont permis de mettre en évidence la radioactivité artificielle. Découverte, pour laquelle ils obtiennent le prix Nobel de chimie en 1935.

            C’est aussi l’époque à laquelle Frédéric JOLIOT choisit de s’investir en politique, il adhère d’abord à la SFIO, puis la quitte, en désaccord avec celle-ci à cause de la guerre d’Espagne ; il adhèrera ensuite au parti communiste. C’est son adhésion au Comité de  Vigilance des Intellectuels Antifascistes qui le mènera au communisme. Toutefois il signe en juin 1938 une lettre au procureur général de l’URSS en faveur d’Alexandre WEISSBERG qui avait été emprisonné, puis en 1939 la lettre des intellectuels français contre le pacte germano-soviétique.

            A la veille de la guerre, il dépose trois brevets secrets qui auront une importance capitale à la libération. Il obtient du ministère de l’armement le transfert du stock mondial d’eau lourde de Norvège en France puis en Angleterre. Il met également à l’abri des Allemands les stocks d’uranium et de carbone très pur, nécessaires aux expériences nucléaires.

            Il choisit de rester en France pendant la guerre, participe à la résistance à la fin de la guerre. Il adhère au PC en 1942 et rentre dans la clandestinité en 1944. Il est nommé directeur du CNRS en 1945 puis Haut commissaire du CEA en 1946.

            Il développa la première pile atomique appelée ZOE. Partisan du nucléaire civil, Frédéric JOLIOT s’est toujours opposé à l’arme atomique. Il fut longtemps président du mouvement mondial de la paix. Ses positions et ses prises de positions ont été le prétexte de sa révocation de Haut commissaire du CEA par Georges BIDAULT.

            Sa mort prématurée en 1958 a été l’occasion de funérailles nationales.

 

Mercredi 12 janvier 2011, 18 heures.

Commission des Sciences. Salle de l'Académie, Cour d'honneur de la Bibliothèque municipale, 5 rue de l'Ecole-de-Droit. Entrée libre et gratuite dans la limite des places disponibles.

 

Le collectif "Sauvons le climat " fondé en mai 2004, association loi 1901 depuis Décembre 2005, a pour ambition d’informer nos concitoyens, de manière indépendante de tout groupe de pression ou parti politique, sur les problèmes relatifs au réchauffement climatique et sur les solutions proposées pour le ralentir. Il est doté d’un comité scientifique, présidé par Michel Petit, ancien responsable du groupe français d’experts au GIEC. Son manifeste a  été signé par plusieurs milliers de personnes.
La signature du manifeste et les adhésions sont possibles sur le 
site de Sauvons Le Climat
 

-- Association Sauvons Le Climat (S L C)

Informations supplémentaires